Write For Us

Real Madrid - Chelsea (1-1) : Karim Benzema sauve le Real de la débâcle | Le Débrief

Chargement...
Google Rank
55 Vues
Published
Place aux demi-finales. Ce mardi soir, la première affiche du dernier carré de la Ligue des Champions proposait ce mardi un duel de prestige au stade Alfredo-Di-Stéfano entre le Real Madrid, club le plus titré de l'histoire de la compétition (13 victoires), et Chelsea, vainqueur de la C1 en 2012. Les deux formations, qui ont respectivement éliminé l'Atalanta puis Liverpool ainsi que l'Atlético et Porto aux tours précédents, étaient dans une forme remarquable avant le coup d'envoi de ce choc. Les Merengues restaient sur 17 matchs sans défaite alors que les Blues affichent un bilan plus qu'honorable de deux défaites en 21 rencontres disputées depuis l'arrivée de Thomas Tuchel sur le banc. Pour tenter de prendre une option pour la finale, Zinédine Zidane optait pour un 3-5-2 en choisissant de faire confiance à Militao et Nacho aux côtés de Varane, alors que le milieu Modric-Casemiro-Kroos était aligné devant le duo Benzema-Vinicius Jr. De son côté, l'ancien coach du PSG composait son 3-4-2-1 classique avec Christensen, Mount, Pulisic ou encore Werner alors que Kanté prenait place dans l'entrejeu avec Jorginho.


Dans les premières minutes de cette partie, les 22 acteurs se neutralisaient parfaitement grâce à deux blocs bien en place. Il fallait attendre la 10e minute pour voir la première occasion dangereuse de cette rencontre : après une énorme remontée de balle de Mount, Werner, bien servi par Pulisic, était idéalement placé à trois mètres du but mais butait tout de même sur un Courtois impérial. Une occasion à l'origine du premier temps fort de Chelsea, qui, après trois minutes de domination, ouvrait logiquement le score. Servi par une longue ouverture de Rüdiger, Pulisic pénétrait dans la surface et effaçait Courtois avant de conclure d'une frappe placée que Varane ne pouvait qu'effleurer (1-0, 14e). Le Real Madrid affichait de grosses lacunes défensives, faisant preuve de laxisme face aux attaquants adverses, et sa réaction n'intervenait que sur cette frappe de Benzema en dehors de la surface touchant le montant de Mendy (23e). Puis le buteur des Merengues frappait une nouvelle fois en réalisant un superbe enchaînement dans la surface adverse avant de fusiller Mendy pour remettre les deux équipes à égalité (1-1, 29e).

Un second acte plus équilibré
Avant la pause, ni Kroos (33e) ni Thiago Silva (37e) ne trouvaient le cadre sur leur frappe de loin, tout comme Werner sur cette incursion dans les 16,5 mètres espagnols (42e). Au retour des vestiaires, Chelsea mettait d'emblée la pression sur le Real Madrid pour repartir sur de bonnes bases mais ni Mount (46e) ni Werner (48e), contré par Varane dans la surface, ne parvenait à inquiéter Courtois. Côté madrilène, Benzema, encore lui, voyait sa frappe passer largement au-dessus des buts de Mendy (51e). Contrairement au premier acte, Chelsea décidait de laisser le ballon au Real Madrid et semblait gérer tout en se livrant moins, ce qui donnait lieu à une partie plus équilibrée mais aussi moins rythmée. Après les trois changements effectués par Thomas Tuchel, Chelsea remettait le pied sur le cuir mais manquait de justesse dans le dernier geste face aux hommes de Zinédine Zidane, qui faisait lui entrer Hazard face à son ancien club (66e).

Malgré quelques situations en fin de partie, aussi bien en faveur des Blues comme sur ce coup franc de Ziyech (79e), que pour les Merengues, via Varane (88e), le Real Madrid et Chelsea ne prenaient pas de risque et se quittaient dos à dos dans cette demi-finale aller de la Ligue des Champions (1-1), qui aura vu Karim Benzema inscrire son 71e but en C1 et devenir le quatrième meilleur buteur de la compétition à égalité avec Raul, seulement devancé par Cristiano Ronaldo, Lionel Messi et Robert Lewandowski. Léger avantage pour les hommes de Thomas Tuchel donc avant que les deux équipes ne se retrouvent à Stamford Bridge, mercredi 5 mai prochain, pour savoir laquelle de ces deux formations rejoindra la finale de cette édition 2020-2021.

L'homme du match : Kanté (7,5) : et si l'homme aux trois poumons existait et se nommait N'Golo Kanté ? Présent aussi bien offensivement que défensivement, le champion du monde français a harcelé le porteur du ballon, s'est rendu très disponible pour ses partenaires, et notamment pour Azpilicueta sur la droite, sans hésiter à se projeter grâce à son rôle lui laissant plus de libertés offensives sur le terrain. Un nouveau match de haut niveau pour l'ancien milieu de Leicester, qui confirme son retour en très grande forme cette saison. De bon augure pour Didier Deschamps et les Bleus avant l'Euro 2020...

Pour ne plus rien manquer des nouvelles vidéos Foot Mercato :
Abonne-toi ! ► http://www.youtube.com/c/mercato?sub_confirmation=1

Notre site Internet ► www.footmercato.net

#TeamFootMercato
Catégories
Sport
Mots-clés
foot, football, foot mercato
Connectez-vous ou inscrivez-vous pour poster un commentaire.
Soyez le premier à commenter cette vidéo.